Hygiène et entretien

Hygiène et entretien

Le brossage

Il n'est plus nécessaire de rappeler l'importance de l'hygiène dentaire. Celle-ci commence par un brossage régulier et efficace : il vaut mieux se laver les dents correctement une fois par jour que mal trois fois par jour. En effet, la nourriture qui n'est pas régulièrement éliminée et qui adhère à la dent forme une couche de moisissure qui attaque la gencive et la dent, provoquant saignements et caries.

Il s'agit donc d'être méthodique : on nettoie dent par dent, secteur par secteur, en faisant des petits ronds réguliers. Dans l'absolu, il faudrait brosser en « balayant », en partant de la gencive.

La brosse à dents doit être souple, avec une tête assez petite pour qu'elle soit maniable. Vous pouvez utiliser une brosse à dents électrique, mais une brosse à dents manuelle est tout à fait suffisante.

La plupart des dentifrices suffisent largement à remplir leur mission. Votre chirurgien-dentiste peut vous conseiller celui qui correspond le mieux à votre usage.

Voir la vidéo sur le brossage
Les compléments

Certains produits aident à parfaire l'hygiène bucco-dentaire :

  • le fil dentaire : l'idéal est de le prendre suffisamment solide et ciré pour qu'il ne casse pas en bouche. Il doit être manié avec précaution : une utilisation systématique et forcenée peut décapiter les papilles inter-dentaires et faire apparaître des petits triangles noirs entre les dents.
  • Les brossettes inter-dentaires : elles peuvent être de différentes tailles et sont très utiles pour nettoyer entre les grosses dents ou sous un bridge. Comme pour le fil dentaire, il faut modérer son utilisation sous peine d'abîmer les gencives.
  • Le bain de bouche : il existe deux grandes catégories : les bains de bouche « médicaments » qui sont d'utilisation ponctuelle et servent à rééquilibrer la flore buccale pendant un traitement d'assainissement ou lors d'une opération chirurgicale, et les bains de bouche « d'entretien » qui sont d'utilisation quotidienne et qui ont un effet très restreint sur la flore. Votre dentiste saura vous conseiller dans le choix de votre bain de bouche.

Entretien des prothèses dentaires

Les prothèses dentaires sont des appareils extrêmement complexes et précis, conçus pour remplacer les dents dans leurs formes et leurs fonctions. Cela implique qu'elles doivent résister à un milieu humide corrosif, être soumises à des efforts masticatoires intenses et fréquents, être sans goût, sans odeur et biocompatibles, tout en étant belles, subtiles, et parfaitement équilibrées !

Elles méritent donc un minimum d'entretien :

  • Couronnes, bridges et prothèses sur implants. L'entretien est simple à l'aide de la brosse à dents et de brossettes pour aller nettoyer dans les espaces interdentaires. Une attention particulière est réservée à la partie du bridge située contre la gencive. Le jet dentaire fourni avec certaines brosses à dents électriques facilite ce travail. Se méfier du fil dentaire qui peut s'accrocher sous la prothèse.
  • Pour les appareils amovibles, le nettoyage se fait en dehors de la bouche dans un lavabo avec un peu d'eau au fond pour éviter les chocs en cas de chute. Tenir l'appareil par un seul côté (surtout celui du bas). Un brossage complet avec une brosse à dents et du savon est nécessaire. Attention à ne pas le catapulter si la brosse se coince dans un crochet ! La nuit, il est préférable de mettre la prothèse dans un verre d'eau pour soulager vos muqueuses et hydrater la résine. Une fois par semaine, vous pouvez rajouter dans le verre du bain de bouche ou utiliser les pastilles nettoyantes vendues dans le commerce (mais cela ne dispense pas d'un brossage régulier de l'appareil !).

La visite annuelle chez le dentiste est primordiale pour tout patient porteur d'un appareil.

L'hygiène alimentaire pour éviter les caries

Elle procède avant tout du bon sens :

  • Faire de vrais repas : La prise d'aliments augmente l'acidité de la salive, ce qui déminéralise l'émail des dents et favorise l'action des bactéries cariogènes. En faisant des repas complets espacés, on réduit donc les moments favorables à l'apparition des caries.
  • Privilégier la nourriture naturelle, traditionnelle et éviter la nourriture industrielle trop sucrée, trop collante, qui augmente la plaque dentaire, donc le risque carieux.
  • Éviter de grignoter entre les repas. Cela permet à la salive de retrouver un ph neutre et donc de reminéraliser l'émail des dents. A tout prendre, il vaut mieux manger un paquet de bonbons d'un coup, plutôt que d'en prendre un toutes les cinq minutes !
  • Éviter les boissons sucrées et acides : sirops, sodas, jus de fruits. Pour se désaltérer et s'hydrater, il faut boire de l'eau !
  • Manger un chewing-gum sans sucre après un repas n'est pas une mauvaise idée, si l'on est dans l'impossibilité de se laver les dents correctement. En effet, cela stimule la production de la salive, qui retrouve ainsi un pH neutre plus rapidement. En l'absence de brosse à dents et de chewing-gum, il faut se rincer la bouche avec un verre d'eau.
  • Les tétines miel/confiture ou les biberons sucrés chez les très jeunes enfants sont totalement prohibés !

Mauvaise haleine ou halitose

Affection traumatisante, elle est plurifactorielle, chaque cause devant être traitée séparément :

  • Alimentaire : c'est souvent un problème temporaire dû à l'ingestion d'ail, d'alcool, de laitage ou d'oignon. Les régurgitations pendant la digestion peuvent être terribles ! (les régimes protéinés favorisent la multiplication d'une flore nauséabonde).
  • Une hyperacidité gastrique est souvent accompagnée d'une haleine chargée et de crampes d'estomac ; votre médecin traitant pourra vous conseiller pour résoudre ce problème.
  • Les rhinites et sinusites chroniques sont souvent surinfectées et peuvent modifier la flore bactérienne, qui peut alors avoir une odeur caractéristique.
  • De même des amygdales anfractueuses peuvent retenir des débris alimentaires qui se dégradent lentement.
Les causes dentaires sont nombreuses :
  • les dents cariées sont riches en bactéries nauséabondes ; de plus, elles forment une niche de rétention pour les aliments qui se dégradent eux aussi. De même, les tassements alimentaires, les gingivites et parodontites créent un environnement favorable pour le surdéveloppement de bactéries malodorantes.
  • Certaines maladies des muqueuses comme les mycoses peuvent donner une mauvaise haleine.
  • Une diminution de la salivation (médicaments anxiolytiques, vieillesse...) modifie considérablement la flore au profit de bactéries nauséabondes.
  • Le tartre est rétenteur de plaque bactérienne et peut donc en cas de déséquilibre de la flore augmenter significativement les mauvaises odeurs.
  • Et bien entendu, le tabac, qui potentialise à peu près tous les autres effets en plus de sa propre odeur !

Dernière mise à jour : 5 février 2019