Les implants dentaires

Les implants

Qu'est-ce qu'un implant ?

L'implant dentaire est un moyen thérapeutique utilisé pour reconstituer entièrement une dent manquante. Il est constitué d'une partie enfouie usinée, généralement une vis en titane, d'une couronne en céramique qui reconstitue la partie visible de la dent, et d'une partie intermédiaire qui relie les deux.

Protocole chirurgical de pose d'un implant dentaire
Dans quels cas ?

Il existe trois gros schémas d'utilisation des implants :

  • remplacement d'une dent unique manquante qui a été arrachée ou qui n'a jamais existé. C'est l'intérêt premier des implants : on n'a plus besoin de délabrer les dents adjacentes pour remplacer une dent manquante.
  • remplacement de plusieurs dents manquantes contiguës, comme pour un bridge dentaire conventionnel : deux implants sont utilisés pour remplacer trois ou quatre dents. On peut dans ce schéma réaliser un bridge complet de 14 dents avec 6 implants par exemple.
  • utilisation des implants dentaires pour renforcer la stabilité et le confort des prothèses amovibles, par des systèmes de clips ou de boutons-pressions.

Protocoles

Il existe autant de protocoles que de types d'implants. En effet, la forme et les conditions d'implantation varient énormément en fonction de l'emplacement du futur implant, de la quantité d'os disponible, de son rôle dans la mastication, de sa situation dans le sourire et bien entendu du diagnostic opérationnel. Généralement, il existe un temps de latence de trois mois entre la mise en place de la partie enfouie de l'implant et la pose de la couronne sus-jacente, mais de temps en temps, l'implant et la couronne sont posés consécutivement ; on parle dans ce cas de mise en charge immédiate.

L'étude de la forme et du volume osseux disponible pour la mise en place des implants dentaires nécessite le plus souvent la réalisation d'un examen tomodensitométrique (scanner) en plus de l'examen radiologique dentaire habituel.
Un guide radiologique peut être réalisé afin de mieux positionner les implants sur la base osseuse.

Conditions opératoires

Les implants dentaires doivent être posés dans des conditions d'asepsie rigoureuses. Tout le matériel est stérile ; le patient, l'assistante et le praticien portent des tuniques, des calots, des gants, des masques et des sur-chaussures stériles et à usage unique. Le site opératoire est propre et désinfecté. Une fois l'anesthésie locale réalisée, l'os est mis à nu et un pré-trou est réalisé à l'aide de différents forets, puis l'implant est inséré à l'aide de forces douces et bio-compatibles, jusqu'à obtenir une bonne stabilité. La gencive est alors refermée par-dessus l'implant afin de le protéger jusqu'à son intégration osseuse définitive. Différentes étapes opératoires peuvent alors intervenir pour remodeler la gencive, préparer le contour de la future dent et mettre en place les différents artifices prothétiques. La prise d'empreintes des arcades dentaires intervient alors pour élaborer la dent prothétique définitive en laboratoire.

chirurgie pré-implantaire

La mise en place d'implants dentaires étant un acte complexe ne supportant pas la médiocrité, de nombreuses interventions peuvent être réalisées en amont, afin de pérenniser sa stabilité et son intégration esthétique et fonctionnelle :

  • greffes osseuses
  • greffes gingivales
  • matériaux de comblement
  • comblement de sinus
  • régularisation de crête
  • chirurgie d'assainissement

Entretien, indications, contre-indications

La mise en place d'implants dentaires ne peut se faire que sur des mâchoires saines et en l'absence de tartre, de maladies gingivales, osseuses ou dégénératives. Une consommation excessive d'alcool et de tabac compromet sérieusement l'intégration et la durée de vie de l'implant.
Certaines affections contre-indiquent la pose d'implants : diabète déséquilibré, séropositivité, maladie cardiaque récente, immunodépression...
la pose d'implant est généralement déconseillée chez la femme enceinte et totalement contre-indiquée sur zones irradiées dans le traitement de tumeurs.
L'entretien des implants dentaires est simple, et se fait à l'aide d'une brosse à dent et de dentifrice. L'accent est mis sur la jonction entre l'implant et la gencive, étant donné que c'est la seule zone sensible ; le risque est une maladie de l'os sous-jacent (péri-implantite). L'utilisation de brossettes inter-dentaires peut être conseillée si l'accès est possible (dents postérieures).

Dernière mise à jour : 07 juin 2013